Elen Macarthur Foundation

 

L'économie de la fonctionnalité appliquée

De l'architecture à l'économie de la fonctionnalité

Quelques entreprises ont d’ores et déjà entamé une transition vers une économie circulaire, c’est le cas de TurnToo aux Pays-Bas, son président, Tomas Rau, a bien voulu répondre à nos questions.

“L’idée selon laquelle les produits sont la propriété des consommateurs n’a plus vraiment d’intérêt aujourd’hui. En tant que consommateur, la performance d’un produit est la seule chose qui m’importe, mais posséder l’objet m’indiffère complètement. Un éclairage efficace, un siège confortable, une bonne installation audiovisuelle – n’est-ce pas là l’essentiel ? Nous devrons bientôt passer à un mode de consommation qui se fonde sur les principes de l’économie de la fonctionnalité.”

New_article_6a51c452eca4434a5deeaf21d0bbda87d84262c9.jpg

L’entreprise ®Turntoo fonde l’ensemble de ses activités sur les rapports entre producteurs et consommateurs et recommande l’adoption de l’économie de la fonctionnalité : un changement radical de notre mode de consommation et de profits qui y sont associés.
Au sein de ce modèle, le fabricant reste propriétaire des objets qu’il conçoit, et le consommateur, lui, ne paye que pour le service rendu par l’objet, et non pour les matières premières qu’il contient. Ainsi, les innovations surviennent plus rapidement, et les produits écologiques deviennent beaucoup moins chers pour le consommateur. Parce que les biens de consommation retournent au fabricant après une certaine période d’utilisation, le consommateur n’est donc pas tenu de s’en débarrasser lui-même. Cela contribue en outre à responsabiliser le plus grand nombre.

A l’heure où les matières premières se raréfient, il est dans l’intérêt des fabricants de rester propriétaire de leurs ressources. Leurs produits, quels que soit leur taille, apparaissent dès lors comme des banques de réserves pour les matériaux de base, sortes de stockages temporaires de matériaux précieux. Si l’on conçoit un produit selon des principes Cradle to Cradle, il devient alors aisé de réutiliser les matériaux rares qu’il contient pour créer une nouvelle génération de produits. Le fabricant devient de fait moins dépendant des fluctuations du marché des ressources naturelles tout en augmentant sa sécurité économique future.

Quelle sont vos contraintes actuelles ?

Le concept TurnToo a été développé lorsque Thomas Rau, propriétaire de RAU architecte, a entrepris de meubler son bureau de plus de 1000 m2 avec des produits certifiés Cradle to Cradle, mais essentiellement à travers des contrats de location. Ainsi il pensait pouvoir louer des heures d’éclairage (plutôt que d’acheter des ampoules), des heures de station assise (plutôt que d’acheter des chaises), ou de passage (plutôt que d’acheter de la moquette). Les contrats spécifiques furent établis entre Thomas Rau et les fournisseurs sur la base de documents évolutifs.
Cette expérience pilote fut un tel succès que l’entreprise Philips adopta le concept qu’il nomma “Pay per Lux”, et Thomas Rau voulut étendre le concept avec le plus grand nombre de partenaires.

Comment TurnToo compte évoluer ?

A long terme, TurnToo deviendra une marque déposée pour un réseau de fournisseurs ou de fabricants attitrés qui apporteront des solutions complètes pour une consommation dépendant de la performance d’un produit. La mise en place de cet ensemble de services, incluant le transport, les garanties qualités, est à l’heure actuelle en phase de développement.

Quels sont les éléments clés qui vous ont conduit à adopter ces solutions ?

Les partenariats avec des entreprises qui peuvent produire des produits adaptés au modèle de TurnToo sont essentiels. Il s’agit également d’entreprises qui veulent réinventer leur manière de faire du commerce. Grâce à la réussite du projet et la réponse enthousiaste des médias, TurnToo a pu créer un cercle d’entreprises partenaires et d’institutions soutenant le système.

Quels sont les bénéfices de cette solution ?

Grâce à l’adoption de modèle circulaire, le prix des services fournis par TurnToo seront inférieur au tarif d’achat du produit. Le différentiel le plus important porte sur les matières premières et le commerce de détail. Traditionnellement, le prix d’un produit englobe celui des matières premières, la R&D, la production, la logistique, le marketing et la vente. Celui d’un service fourni par TrunToo comprendra essentiellement : les intérêts liés à l’utilisation de matières premières, la R&D, la production, le désassemblage, le recyclage et la contribution de Turntoo.

Comment cela s’intègre-t-il dans un schéma d’économie circulaire ?

Turntoo a introduit un nouveau “business model” où les produits sont considérés comme des banques de ressources. C’est un système innovant, qui revoit et redéfinit entièrement les transactions économiques. L’objectif est de parvenir à une économie circulaire qui serait efficace en termes de dépense tant au niveau des ressources que du processus de production, favorisant ainsi une réduction significative des émissions de gaz à effet de serre. Une réduction de 60% peut être atteinte rapidement en comparaison des méthodes de production linéaire.

Avec TurnToo, les consommateurs ne possèdent plus les produits, ils ne font que payer le service rendu. Le fabricant en reste le propriétaire et il le récupérera à la fin de son utilisation, créant un “cycle de service”. De cette manière, les fabricants sont mis au défi de concevoir leurs produits comme des “banques de ressources” et les matières premières feront toujours partie du cycle technique. La producteur, reste à tout moment responsable de son produit et par là-même responsable de ses actions.

TurnToo servira de plateforme d’échange et agira selon trois axes différents :

Axe 1
TunrToo sera un intermédiaire entre consommateurs et fabricants, proposant une offre de produits intégrés dans le cadre du respect de la santé et de l’environnement. Tout d’abord, TurnToo se concentrera sur l’équipement du bureaux, d’hôtels, d’écoles.

Axe 2
Le développement du concept de TurnToo servira d’exemple et de base de travail pour toute industrie souhaitant développer son activité dans ce sens, et développer des produits adaptés à la conception de TurnToo.

Axe 3
En combinant savoir et produits, Turntoo sera un acteur incontournable du processus de recyclage.

TurnToo se penche sur un nouveau profil de production et de consommation que l’on peut envisager comme une sorte de révolution socio-culturelle. Les produits seront moins chers, et l’innovation va s’accélérer, le tout au profit des consommateurs qui bénéficieront de produits plus efficaces en termes de consommation d’énergie et dont le service sera toujours d’excellente qualité. Tout d’abord ces changements auront lieu dans les relations fournisseurs à fournisseurs, mais en une décennie ils pourront avoir lieu de fournisseurs à consommateurs. De grands progrès sont encore nécessaires en termes d’incitation financière, d’adaptation sociale et de qualité de service.

Où obtenir de l’information en un click ?
www.turnto.com

Biographie
Thomas Rau a fait des études artistiques à l’Art Academy, et d’architecture au RWTH Aachen. Depuis 1990, il travaille en tant qu’architecte à Amsterdam, ou il a fondé RAU en 1992.

Il collabore activement aux réflexions internationales sur le développement durable et la nouvelle économie. Les bâtiments conçu par RAU offrent un environnement intérieur sain, ils sont construits autant que possible avec des matériaux écologiques et sont la plupart du temps à énergie passive ou positive. Selon Thomas : “Nous n’avons pas un problème d’énergie, mais un problème de matière première”.

A la fin de 2010, Thomas Rau a fondé TunrToo pour répondre à l’un des plus grands défis de ce siècle, la raréfaction de nos ressources planétaires.

Thomas Rau expose régulièrement l’ensemble de ces problèmes aux Pays-Bas et à l’étranger. Il est numéro 26 sur la liste des “100 personnalités” œuvrant pour le développement durable classées par le journal Trouw et numéro un de la catégorie “Bâti durable” dans le magazine Green.200 Green.2.

Download as PDF

News

New CEO announced at the Ellen MacArt...
1st July 2014 – Andrew Morlet is announced as the new CEO for the Ellen MacArthur Foundation.
Schmidt-MacArthur Summer School 2014:...
1st July 2014 – Day 5 marked the last day of the Summer School and the time when Fellows would present ...
Schmidt-MacArthur Summer School 2014:...
27th June 2014 – Sessions included: Ask Ellen, learning from nature with Michael Pawlyn and discussing h...
Schmidt-MacArthur Summer School 2014:...
26th June 2014 – Fellows and Mentors travelled to London for the Circular Economy 100 Annual Summit.

The Economics

The first macroeconomic report series into the size of the prize for business in the transition to a circular economy

Book

Sign up for updates

Register to receive a monthly update from the Foundation, with latest news, editorial comment and event opportunities

Resource downloads

Film clips, publications, colour graphics, presentations…raw material for a range of educational activities.

Resources

Global Partners of the Ellen MacArthur Foundation


Circular Economy 100 Members