Archived

Economie circulaire : un nouveau rapport souligne un potentiel qui se chiffre en milliards

January 25, 2013

- Le dernier rapport de la Fondation Ellen MacArthur a permis d’identifier un potentiel de 700 milliards de dollars pour le secteur des biens de consommation

- Une nouvelle alliance d’entreprises, les « 100 de l’économie circulaire » (Circular Economy 100), sera lancée en février

New_article_66927d7988da44ed9596568c9e9d90428aa3b8a8.jpg

Davos, 25 janvier, 2013 – La Fondation Ellen MacArthur dévoile aujourd’hui son rapport « Vers une économie circulaire (vol. 2) : opportunités pour le secteur des biens de consommation », bénéficiant des analyses du cabinet McKinsey et s’inscrivant dans la lignée du premier volet intitulé « Arguments en faveur d’une transition accélérée. » Le document établit le bien-fondé d’un mouvement vers des modes de production et de consommation circulaires, en quantifie les bénéfices économiques et livre les pistes à suivre en vue d’une transition.

Suite à la publication de sa première étude publiée avec le soutien de ses partenaires fondateurs Renault, BT/Cisco, National Grid et B&Q et révélée l’an passé à Davos, la Fondation Ellen MacArthur a pu constater l’intérêt grandissant suscité par le concept d’économie circulaire, de la part des institutionnels comme des entreprises. Ce modèle innovant est inscrit cette année dans la thématique des discussions du Forum mondial de l’économie.

Ce nouveau rapport se concentre sur les biens de consommation courante, qui représentent environ 60% de la dépense des ménages et absorbent 35% des apports en matière première dans l’économie. Par ailleurs, ce secteur engloutit plus de 90% de la production agricole – un enjeu majeur en ce qui concerne la viabilité du système à long terme.

New_article_1787f939696f5feaca5d4d25b6d571f0c048c456.jpg

© World Economic Forum

Les analyses montrent que l’adoption de modèles circulaires pourrait générer une économie nette de matières premières de 700 milliards de dollars, ce à quoi s’ajoutent les bénéfices en termes de productivité agricole et de potentiel de création d’emplois. Le rapport s’appuie sur des catégories qui représentent 80% de la valeur totale du secteur des produits de consommation courante, à savoir l’alimentaire, les boissons, le textile et les emballages. Parmi les conclusions chiffrées émanant de cette analyse, on retiendra :

• Déchets alimentaires ménagers : la collecte systématique de ceux-ci, leur utilisation dans le production de biogaz et le retour des nutriments aux terres agricoles représente une opportunité considérable, puisqu’une tonne de déchets alimentaires peut générer pour 19,5€ d’électricité, pour 13,5€ de chaleur et pour 4,5€ d’engrais. A titre d’exemple, pour le Royaume-Uni ceci pourrait constituer 1.125 milliards d’€ de revenus annuels.

• Textiles : l’augmentation des taux de collecte des textiles en fin de vie permettrait de réaliser des économies considérables – pouvant aller jusqu’à 53 milliards d’€ annuels au niveau mondial – mais aussi de créer de nouvelles sources de revenus (ré-utilisation, recyclage etc.).

• Emballage : il ressort de notre analyse de la filière bière (troisième boisson la plus consommée au monde après l’eau et le thé) que l’adoption de bouteilles en verre réutilisables ferait considérablement baisser la quantité de matière première utilisée, et réduirait le prix de l’emballage d’environ 20% (pourcentage qui prend en compte les coûts de transport et de nettoyage des bouteilles).

Un nouveau programme pour les entreprises

Afin de répondre à la demande grandissante émanant de nombreuses entreprises, la Fondation Ellen MacArthur s’apprête également à dévoiler un nouveau programme d’engagement destiné à accélérer la transition. Les « 100 de l’économie circulaire » (Circular Economy 100), dont le lancement officiel interviendra en février, avec l’annonce des premiers membres de renommée internationale.

Ellen MacArthur, Présidente de la Fondation, explique :

Cette année la dynamique autour du concept d’économie circulaire s’est considérablement accélérée. Avec ce nouveau rapport, qui démontre un potentiel de 700 milliards d’économies réalisables pour le secteur des biens de consommation, nous nous attendons à voir encore plus d’entreprises se tourner vers ce modèle. En raison du nombre impressionnant de sollicitations que nous avons reçues, et avec l’encouragement de nos partenaires fondateurs, nous nous apprêtons à lancer le programme « Circular Economy 100 », qui regroupera des entreprises de premier plan s’engageant à accélérer la transition.

New_article_4dd53e2b896c8d101492e35e0dd082dc059e4006.png

We have detected that you are using an older browser. Please update to the latest version of Google Chrome, Mozilla Firefox or Microsoft Edge to improve your user experience.

If you are unable to upgrade your browser, please see our Technical FAQ page to get tips on how to improve your user experience.