Register for your free festival pass
thinkdif.co
@thinkdif_
x

Elen Macarthur Foundation

 

Petite leçon de politique…

À bord de l’Eurostar lancé à vive allure à travers la campagne française, direction l’Angleterre. Vers l’est, le soleil surgit au-dessus de la barrière de nuages qui vient de déposer sur la campagne, hier triste et pluvieuse, un magnifique manteau de neige scintillant. Je me sens vaguement fiévreuse, la faute à un rhume carabiné, et pourtant ce que nous avons entendu hier après-midi aurait eu de quoi réveiller n’importe qui. Nous avions fait le voyage jusqu’à Paris pour nous rendre à une conférence organisée par la Fondation Nicolas Hulot, où je fus à nouveau sollicitée pour prononcer le discours de clôture. Nous avions rencontré Nicolas Hulot en novembre 2008, à une époque où la fondation Ellen Mac Arthur n’existait pas encore. C’est en découvrant sa fondation à Paris, que nous avions alors compris qu’une structure similaire pourrait très bien fonctionner ici en Grande-Bretagne. Si nos messages ne sont pas strictement les mêmes, nous fonctionnons de manière identique, et nous étions quoi qu’il en soit très contents de participer à cette conférence.

New_factbox_5672c73a99cc43362523eed85ef6ec3f335dafda.jpg

J’ai toujours beaucoup aimé les exemples concrets – et c’est notamment la raison pour laquelle je fus séduite par l’intervention de Gunter Pauli. L’homme, plutôt grand, a une véritable présence, il parle avec conviction des changements positifs auxquels il a assisté et ceux auxquels il a pris une part active. Il raconte une histoire en particulier que j’aimerais partager avec vous. Avec sa population de 10 500 habitants, la petite île espagnole des Canaries, El Hierro, n’est qu’un minuscule point sur la carte, elle est pourtant capable de grandes choses. Il y a quelques années de cela, les autorités locales ont décidé qu’au lieu de dépenser 8 millions de dollars par an pour leur approvisionnement en pétrole, il serait plus judicieux d’investir cet argent pour tenter de devenir énergétiquement indépendant. En produisant leur énergie, purifiant leur eau, ils allaient bouleverser le mode de vie des habitants de l’île. Une partie des fonds fut consacrée aux énergies renouvelables, une autre fut dédiée à la construction d’une station de traitement des eaux utilisant de nouvelles technologies (effet Vortex et osmose), et au rendement deux fois supérieur pour un coût divisé par deux. Les excédents d’énergie produits par les nouvelles éoliennes – à des moments de forts coups de vent et de basse consommation – furent utilisés à pomper l’eau des nappes pour la remonter à la surface des cratères, formant ainsi des réserves naturelles. Les autorités se sont ensuite adressé aux fermiers : « Nous pouvons vous fournir deux fois le volume d’eau pour le même prix, à la condition que vous passiez à une agriculture biologique »… Naturellement au terme de ce long processus, les prix du lait et des fromages augmentèrent. Les mentalités commencèrent à bouger dans le bon sens, et bientôt les autorités locales annoncèrent une commande de 6. 000 véhicules électriques. Soudain, cette toute petite île d’à peine plus de 10. 000 habitants s’apprêtaient à passer la plus grosse commande de toute l’histoire de la voiture électrique.

Quelle leçon pouvait-on retenir de tout cela ? Pour moi, dans cette histoire, tout se résume à la vision politique. Une vision politique qui englobe les moindres aspects de la prospérité à l’échelle de cette petite île. Plutôt que viser des gains à courts termes et imiter les autres, ou encore continuer à faire ce qu’ils avaient toujours fait, ils décidèrent de prendre en main leur destin. Cette nouvelle direction impliquait une planification à long terme et ce faisant, ils ne furent pas pris au dépourvu. Ayant anticipé la manière dont ils allaient parvenir à leurs fins, la population au lieu de perdre au change y gagna beaucoup au contraire. L’anticipation, c’est l’une des clés qui peut nous permettre de relever les défis qui s’imposent à nous, et lorsqu’elle va de pair avec des mises en œuvres concrètes, il n’y a plus de raison de douter que des changements positifs peuvent se produire.

Facts

« Les autorités locales de l’île ont montré leur détermination à assurer un développement durable, d’une part en construisant une station d’épuration hydro-aéraulique, autrement dit, approvisionnée en énergie propre et renouvelable, et d’autre part en assurant son indépendance en termes d’approvisionnement énergétique. »

Download as PDF

Derniers articles

Repenser l'industrie automobile à tra...
Travaillant depuis 2010 au sein d’un partenariat privilégié avec la Fondation Ellen MacArthur en...
« Vers une économie circulaire (Vol. ...
Le présent rapport « Towards the circular economy. Accelerating the scale-up across global supply...
La Fondation au World Forum de Lille
A Lille, le 23 octobre dernier, Ellen MacArthur présentait les travaux de la Fondation lors de la...
Le programme d’enseignement supérieur...
La fondation porte la vision d’un réseau international d’institutions de l’enseignement supérieur...

ACTUALITÉS

Repenser l'industrie automobile à tra...
Travaillant depuis 2010 au sein d’un partenariat privilégié avec la Fondation Ellen MacArthur en...
« Vers une économie circulaire (Vol. ...
Le présent rapport « Towards the circular economy. Accelerating the scale-up across global supply...
La Fondation au World Forum de Lille
A Lille, le 23 octobre dernier, Ellen MacArthur présentait les travaux de la Fondation lors de la...
Le premier MBA sur l’économie circulaire
L’université de Bradford, « Bradford University School of Management » lance le tout premier MBA ...

Enregistrez-vous

Enregistrez-vous pour recevoir le communiqué mensuel de la Fondation, les dernières nouvelles ou encore pour être tenu au courant des différents événements.

Ressources

Films, publications, animations, graphiques pourvant servir de support à l'enseignement.


Global Partners of the Ellen MacArthur Foundation


Circular Economy 100 Members